Menu principal
Choisissez seulement derniers articles

Statut de la page

Flash info

Le Planet Éducalibre regroupe un ensemble de flux RSS de divers sites/blogs sur le thème de l'éducation libre.

Le problème de la course du chien

220px-Aurelio_PIzzaEn mathématiques, on aime bien les problèmes et inventer des farfelus mais qui soulèvent étrangement énormément de questions.

D'ailleurs l'exemple qui me vient à l'esprit est celui du "théorème de la pizza" qui la résultante d'un défi lancé par un magazine au milieu du XXe siècle qui était de démontrer qu'une pizza coupée en 8 pouvait être équitablement partagée entre deux personnes. Des solutions ont été apportées et d'autres ont suivi beaucoup plus générales et intéressante.

Mais ici, on ne va pas parler de pizza mais de chiens.chien

Imaginons, un chien A qui veut rejoindre  son maître qui lui suit une trajectoire bien connue, On pourrait se poser les questions :

Quelle est alors la trajectoire du chien ? Où se rejoignent-ils?

C'est la théorie de la course du chien.

Bien entendu, il existe des variantes avec plusieurs chiens:

Imaginons, un chien A qui veut rejoindre  un chien B qui veut rejoindre un chien C qui veut rejoindre le chien A, quelles sont alors leurs trajectoires et où se rejoignent-ils?

Pour 3 chiens, le problème a été résolu, en effet les chiens se rejoignent à l'un des deux points dits de Brocard. Je ne m'étendrais pas sur ce fameux point (voir wikipédia).

Ici j'ai fait un petit programme de simulation pour 4 chiens (pour trois chiens, il suffira de placer deux chiens au même endroit), bien entendu la théorie existe de manière plus générale et va au delà.

Quelques remarques sur le cas du carré :téléchargement (2)

  • Une seule étape pour le cas du carré en traçant les figures, on recréé une configuration du théorème de Pythagore pour le démontrer.
  • Si l'on trace les figure à chaque fois, nous obtenons une fractale. Le motif est répété à l'infini.

Le simulateur multi-chiens :

Vous cliquez soit sur le bouton "A partir d'un carré" ou  le bouton "A partir d'un triangle" ou sinon vous placez vous-même les 4 chiens en cliquant 4 fois dans la zone blanche (le bouton "étape suivante" deviendra actif)

Y aller en plus grand!

Le simulateur maître-chiens :

Vous cliquez soit sur le bouton "A partir d'un carré" ou  le bouton "A partir d'un carré2" ou sinon vous placez vous-même le maître, son but et son chien en cliquant 3 fois dans la zone blanche (le bouton "étape suivante" deviendra actif)

Y aller en plus grand!

Le saviez-vous? : D'où vient le mot 'décimer'?

savoirVoilà j'ai continué sur ma lancée....

Voici le 2e épisode de la série : l'origine un peu spéciale du mot décimer.

 

Toutes les anecdotes sont issues de livres et/ou de cours  d'enseignants de facultés en histoire des sciences.

 

armée

La série complète sera disponible ici.

Télécharger l'épisode

Les Aventures de Max Poincaré au pays magique des mathématiques

maxpointcare02 Lorsqu’un soir, Max Pointcaré traversait la ville d’Oubliville, il rencontra Dolorès, une sorcière dont tout le monde était effrayé de peur de finir dans son chaudron. Dolorès était-elle réellement une sorcière redoutable ?

Ce début de conte de fée, pour le plaisir des enfants, combine histoire interactive et Serious Game dont l’objectif consiste à faire découvrir aux plus jeunes les bases des mathématiques.

Les Aventures de Max Pointcaré est à l’origine une initiative créée en 2004 par des enseignants et réalisée par la société Maskott, spécialisée dans le multimédia et l’éducation.

maxpointcare03 Le joueur est invité à explorer un monde fantaisiste qui fait appel à sa logique et son intelligence pour pouvoir développer ses compétences tels qu’enseigné dans le programme officiel européen comme le dénombrement, la géométrie, la comparaison, l’addition et la soustraction par divers jeux de formes, de couleurs et de suites logiques.

Apprendre les bases des mathématiques devient désormais une aventure incroyable au pays de la magie, des sorcières et des dragons où les enfants les plus jeunes progresseront pour leur plus grand plaisir tout en suscitant leur intérêt.

L’application est disponible sur l’App Store et sur Google Play.

 

'Le saviez-vous?' : une petite série sur les anecdotes mathématiques....

savoirVoilà, avec les collègues lors de notre réunion de fin d'année, on a décidé de rajouter des petits écrits culturels dans nos devoirs.

J'ai donc commencé à écrire des petites anecdotes mathématiques que je connaissais et je suis parti à la recherche de celle qui m'étais inconnues.

Afin de les partager (ça peut toujours être utile), j'ai créé sur le site une page dédié à ces anecdotes. Un simple copier-coller suffira pour en ajouter une à vos devoirs ou cours.

Je ne me suis pas arrêté là!

J'ai créé aussi une petit série web sur les "Le saviez-vous?" . Cela prend la forme d'épisode très court entre 30s et 1mn sur ces anecdotes. Car lire c'est peu attrayant pour certains élèves quoi de plus simple que de voir (je sais certains y verront une certaine forme de passivité, mais on passe plus d'information à l'oral qu'à l'écrit, par exemple pour montrer l'évolution phonique c'est difficile à l'écrit!)

Voici le premier épisode sur l'origine du mot onze (et par extension douze treize quatorze quinze et seize) :

La série complète sera disponible ici.

Télécharger l'épisode

Et si on repensait les SEGPA? : Le projet DIPS

Question houleuse à laquelle je me suis penchée depuis quelques temps.

En fait tout commence quand Gwenaël LE GUEVEL m'interpelle avec un projet qu'il a construit avec ses collègues à partir de la mise en place d'un groupe de travail « Refondation » au ministère. ' faut le dire Gwenaël, c'est un monstre : il fait parti d'un GT au ministère de l'éducation, Membre des cahiers pédagogiques et puis aussi un PE en SEGPA au Mans vous agrémentez cela avec un sens de la réparti et une connaissance du terrain, prof innovant à la recherche d'idées et.....  vous êtes encore loin de tout ça.

Bref, donc il y a un mois, c'était avec curiosité que je l'ai écouté et lu son projet. J'étais épaté et j'ai adhéré immédiatement!

Il me présente un dispositif qui mettrait fin aux segpas en mettant d'abord les défauts de cette dernière et puis en proposant une alternative. Ouch! On s'attaque à un gros dispositif qui a quasiment 20 ans!  oui, mais fonctionne-t-il vraiment ?

I . Pourquoi la SEGPA, ça ne marche(rait) pas?

segpamamadouLa caricature de l'élève qui est en SEGPA

On peut commencer par l'argument de la caricature de l'élève à profil "SEGPA", un gamin idiot qui ne fera rien de ses dix doigts. D'ailleurs, nombre de refus des familles d'envoyer leurs enfants en SEGPA  est motivé par la simple raison que leur "gamin n'est pas débile".D'ailleurs pour s'en convaincre une page assez récente vient de naître et illustre cette réputation : "MAMADOU SEGPA". Pas mal d'images de ce "Mamadou Segpa" circule sur la toile (voir ci-contre).

Cela rend peu glorieuse l'image de la SEGPA, où pourtant beaucoup d'enseignants agissent avec ferveur et ambition pour les élèves.

La gethorisation des SEPGA

Rapport Delaubier indique un chiffre de 73 % CSP (classes socio-professionelles) défavorisées.

Est-ce favorable à la mixité que l'on souhaite? Le collègue "unique" est pourtant porteur de ce message, non? Agit-on dans le bon sens à mettre dans des boîtes les élèves? A chaque difficulté, une nouvelle boîte, alors ?

La notion d'élève en grande difficulté

Qu'est-ce qu'un élève en grande difficulté?  Parle-t-on d'élèves avec un handicap Social, Cognitif ou Culturel?

Essayez d'imaginer un élève typé "SEGPA", on le perçoit soit comme violent avec les autres, soit inapte aux us et coutumes et/ou au respect, soit ayant de grosses difficultés sur les fondamentaux (parlier 2 non atteint) le rendant inapte à la progression scolaire du collège.

Il y a 20 ans, il est possible que la plupart des élèves n'avait seulement que des grosses difficultés sur les fondamentaux, est-ce le cas aujourd'hui? Le dispositif ne doit-il donc  pas évoluer?

J'imagine certains s'insurger "Mais alors il faut mettre en dehors des SEGPA les violents et inaptes aux us et coutumes!!" et on en fait quoi? On devrait les parquer dans une autre boîte pour mieux les cacher? L'exclusion permet-elle de mieux considérer la difficulté? 

La route fait par un élève SEGPA

C'est un réel frein aux familles, une réelle crainte pour les élèves. Imaginez que certains élèves font jusqu'à plus de 2h de trajet par jour.Vous imaginez cela pour un élève de 6e? 

Il est reconnu que ce sont les élèves qui effectuent le plus de route dans leur scolarité, parce qu'ils ne sont pas scolarisés dans leur collège de secteur.

La SEGPA ne gère pas tous les élèves en difficulté

la SEGPA accueille 3 % d'une classe d'âge mais ils sont 9 à 12 % à arriver en grande difficulté au collège.

Le collège non munis d'une SEGPA doit donc gérer 6 à 9% des élèves en grande difficulté.

Quels moyens leur accorde-t-on? Aucun

Un problème de diagnostic en primaire

Un Conseiller technique du rectorat du Nord a mesuré que les élèves entrants en 5ème SEGPA étaient 70 % à n'avoir pas été repérés comme « relevant de SEGPA » en CM2.

Cela interroge sur notre capacité à la détection de la difficulté, elle se fait à un instant t seulement!

 

Certes tous ses arguments  peuvent ne pas vous sembler valables mais certains sans nuls doute, c'est, je pense, suffisant pour reconsidérer la structure qu'est la SEGPA. Cela ne contredit pas que les enseignants en SEGPA soient de bonne volonté et que "des" élèves y sont en réussite.

II. Le dispositif : DIPS

La structure globale

Imaginez que la plupart du temps 3 à 4 collèges "A,B,C et D" gravitent autour d'un collège "E" possédant une SEGPA.

C'est-à-dire que lorsqu'un élève est étiqueté comme devant aller en SEGPA alors au lieu d'aller au collège "A" de son secteur, il ira au collège "E".

La SEGPA, elle, est constituée de 4 PE et 2 PLP.

Ici, les élèves sont ôtés des collèges où ils auraient dû être et sont affectés dans la SEGPA du collège.

segpa

 

L'idée, ici,  est de réintégrer les élèves étiquetés SEGPA dans leurs collèges de secteurs respectifs. Les moyens PE devant être répartis (augmentés, ici,  de 1) dans les différents collèges.

segpa2

 

 

 

Les élèves au profil SEGPA restent dans leurs collège de secteur, 1 PE y est présent pour aider à leur intégration dans la structure.

Les élèves seront dans un fonctionnement d'inclusion (si leurs capacités leur permettent) -exclusion (ils sont donc en cours avec le PE si leurs capacités ne leurs permettent pas), à l'instar de certaines ULIS.

Dans les faits ce que cela apporterait

Pas de "perte de moyens" attribués au SEGPA pour le DIPS

On reditribue seulement les moyens alloués au SEGPA (et même on créé un poste supplémentaire).

Le nombre moyen d'élèves au profil SEGPA correspondrait à 13 par collège, le dispositif prévoit que 16 élèves puissent en bénéficier et même plus s'il y a un roulement (pour des besoins ponctuels).

Moins de route, avec un environnement affectif connu.

L'élève au profil SEGPA étant dans son collège de secteur, il ne fait donc plus la longue route, il est avec ses camarades du primaire. Il est donc normalement plus intégré parmi les élèves.

Tout élève peut intégrer le DIPS

Le coordonnateur du DIPS assure le lien école-famille-collège et les équipes enseignantes établissent les diagnostics permettant de repérer les élèves qui pourraient en bénéficier. Aux élèves et aux parents de choisir après proposition de l'équipe éducative. Les CDO sont alors supprimées puisqu'il incombe désormais à chaque équipe de collège de mettre en place le parcours individualisé des élèves.

Tout élève peut en sortir

Tout élève peut en bénéficier s'il se trouve en situation de difficulté à un moment de son parcours ou si un parcours plus personnalisé semble souhaitable (pour des élèves précoces, par exemple). De même, un élève peut en sortir dès que ses parents le souhaitent ou qu'il n'en a plus besoin.

1 PE par collège

Ce sera une personne référente, experte dans la gestion des difficultés sur les fondamentaux. Elle permettra aussi de favoriser le lien école-collège qui est aussi assuré par le conseil école-collège, en assurant un travail étroit avec les PE des écoles de secteur.

On peut imaginer que le PE puisse gérer 16 élèves sans pour autant faire cours à 16 élèves en même temps.

L'inclusion permettant de personnaliser les groupes sur lesquels interviendrait le PE.

La nature de leurs interventions peuvent alors varier : tutorat, co-intervention, travail individualisé en petits groupes, travaux au choix de type TPE, médiations entre élèves ou prof/élève ou parents/élèves, cours particuliers, et encore d'autres dispositifs à inventer selon les besoins. Il s'agit de garder de la souplesse pour pouvoir s'adapter au réalité du terrain.

Les ateliers

A partir de la classe de quatrième, les PLP reçoivent les élèves en atelier.

Les élèves étant désormais inscrits dans leur collège de secteur, des journées entières en atelier pourront être privilégiées afin d'en limiter les déplacements. Soit une journée hebdomadaire ou par stage intensif....

Les PLP dans tout ça?

Les PLP continuent d'organiser des visites d'entreprises et de collectivités selon les projets individuels de formation des élèves du secteur. Ils gèrent également l'organisation et le suivi des stages en entreprise. La dernière période (mai-juin) pourrait être consacrée aux examens (jurys), à l'entrée en lycée ou en apprentissage, à la recherche de solutions pour les élèves ayant besoin d'accompagnement, et au suivi des élèves après CAP.

 

Une idée d'emploi du temps

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

6/5

Travail individualisé

6/5

Travail individualisé

Cours particuliers

6/5

Travail individualisé

6/5

Travail individualisé

PIFO

4/3

Travail individualisé

Co-intervention

PE/PLC

Co-intervention

PE/PLC

Médiations

PIFO

ou

Lundi

Mardi

Jeudi

Vendredi

6/5

Travail individualisé

(8 élèves maxi)

6/5

Travail individualisé

6/5

Travail individualisé

TPE

Trois enseignants sur deux classes

4/3

Travail individualisé

4/3

Travail individualisé

4/3

Travail individualisé

Co-intervention PE/PLC

Co-intervention PE/PLC

Médiations

Médiations

4/3

PIFO

Cours particuliers

Cours particuliers

Tutorat

(profs/élèves ou entre élèves)

Ce sont des EDT théoriques.

Pour en voir la faisabilité, j'ai repris 4 emplois du temps du niveau 6e et 5e, et donc créé en conséquence l'EDT du PE.

Je précise que je n'ai quasiment changé aucun EDT (2 inversion d'heures seulement) pour trouver des "barettes" d'heures communes pour exclure l'élève sur toute une discipline( ici mathématiques ou français).

Voir en plein écran

 

Mot de la fin

Il y a bien entendu des obstacles à lever, des réflexions à mener, mais cette ébauche mérite qu'on s'y attarde, non?

En tout cas, le projet, en Sarthe, a été présenté à l'Inspection Académique par le SE-UNSA et le SGEN-CFDT, les ingrédients sont là.

 

Et si ça marchait?

Voir en plein écran

Rallye scientifique 3e édition

rallyeVoilà le rallye s'est déroulé depuis quelques temps avec succès!

Un rallye qui a été préparé tout le long de l'année,2 collèges, pas moins de 20 enseignants, 9 classes de 4e, soit pas loin de  300 personnes !

 

Les nouveautés en bref par rapport à l'ancien rallye

  • On a fait un rallye avec un autre collège, celui de La Suze. Un projet ambitieux car, il a fallu coordonner les deux équipes d'enseignants et gérer le transport des élèves.
  • Une nouvelle discipline s'est jointe au projet : Les professeurs de Technologie ont rejoint le rallye.
  • Les énigmes ont été faites sur un thème commun : celui d'un meurtre (coupable à trouver parmi les enseignants)

Les équipes d'enseignants

Voici les enseignants ayant participé à la conception de ce rallye :

Discipline

Loué

La Suze

Technologie

Ludovic MOULIN
Roméo BROUTÉ
Guillaume TAMBOSCO
Emmanuel HAMON
Mickaël MAILLARD

Mathématiques

Arnaud DURAND
Charline PEUVREL
Amélie MECHIN
Nathalie BRICARD
Grégory LE CHEQUER
Sylvie VIELLE
Karl DISSLER
Carine BOULAY

SVT

Frédéric LAUNAY
Florence EMERY
Christophe MICHEL
Annie CHABAT
Jérémy MALLARD

Physique-Chimie

Frédéric NAGGIAR Stéphanie BERNARD-BERDET
Fanny GUENIOT
Émilie SAINTE-CROIX

 

La mise en place du rallye auprès des élèves : le meurtre de Lou-Suzette

Le rallye repose sur un l'idée du meurtre de Lou Suzette (Comprendre l'inspiration de Loué et La Suze) qu'il faudra résoudre : Qui, Quand, Comment, Où.

Les énigmes du rallye, sont soit des recherches scientifiques et interrogatoire ou des énigmes déposées par le coupable à la police.

16 énigmes (4 par disciplines) pour 16 indices. (voir les consignes un peu plus loin)

Pour mettre les élèves dans l'ambiance, Nathalie Bricard (ma collègue de Loué avec qui je partage les 4e) a conçu des affiches :

Voir en plein écran
  • La première a été affichée 1 mois avant le rallye.
  • La seconde deux semaines après.
  • La dernière 1 semaine avant le rallye.

L'accroche a bien marché, les élèves se sont beaucoup interrogés, certains y ont cru malgré que ce soit adressé seulement aux 4emes!

copie de DSCN9471Le fonctionnement des indices

Cela a été le principal changement qui a demandé une certaine réflexion pour avoir des indices qui soient directement les réponses aux énigmes, on n'a pas pu pour certaines, donc les surveillants dès que la bonne réponse était donné, leur donnait le bon indice, sinon c'était l'indice inutile.

Voir en plein écran

Les élèves avec ses indices pouvait répondre aux interrogations

  • Qui : Launay Frédéric et Carine Boulay
  • Quand : 10h03
  • : sur la terrasse près de la salle des profs
  • Comment : par empoisonnement aux champignons

Un trombinoscope des supects a été fait, les suspects étant tous les enseignants qui ont participé au rallye.

Pour des raisons de droit à l'image, je ne diffuse pas le trombinoscope.

Consignes données aux surveillants pour rappel

J'ai conçu des consignes afin de rappeler les trames du rallye et qu'il n'y ait pas d'impairs.

Voir en plein écran

Les sujets et feuilles réponses :

SVT

Voir en plein écran

Physique-Chimie

Voir en plein écran

Maths

Voir en plein écran

Techno

Voir en plein écran

 

Documents pour corriger

Afin de procéder aux classements, contrairement à l'année dernière, ici il y a un meurtre à résoudre en plus des énigmes, il fallait prendre cela en compte.

Nous avons choisi en cas de bonne réponse sur les renseignements du meutre (Où Qui Quand Comment) de donner 5 points, sachant qu'en plus pour chaque énigme, on classait les classes, la meilleurs recevant 9 points, les 2e 8 points ...

Fiche pour les correcteurs :

Voir en plein écran

 

Le site pour le suivi des classes et badges :

copieIci, Frédéric Naggiar a fait un formidable travail graphique, j'ai eu juste à l'adapter sur le site (ce qui a été assez rapide pour moi). Le rendu a été spectaculaire!

http://mathix.org/plateau2/

 

Il s'est aussi servi de cela pour proposer les badges qui ont fait l'unanimité.

Rallye the bestRallye techno 1 Rallye SVT Rallye phys Rallye maths

 

Organisation de la journée

edt

 

Les difficultés rencontrées

Le coût

  • Badges : 50€.
  • Transports : 490€ dont la moitié a été payé par la Suze.

Pour nous à Loué, cela a été un véritable frein à la création de ce rallye. Le collège de notre côté a hésité à financer le transport, le FSE nous a aidé aussi en hésitant, le rallye devant être gratuit, il fallait aidé aussi au financement du transports des élèves non-adhérents.

Le collège de La Suze n'a pas eu de problème, son FSE a tout financé.

Les réunions

Nous avons fait 5 réunions durant l'année scolaire pour coordonner les enseignants et échanger sur la conception du rallye. Les enseignants de la Suze n'avaient jamais conçu de rallye, nous, nous étions plutôt à l'aise, il a fallu expliquer et rassurer.

J'ai coordonné tant bien que mal les réunions et fait des bilans écrits réguliers, cela prend du temps plus que je ne le pensais.

Il y a eu beaucoup de difficultés pour réunir tout le monde aux réunions, certains enseignants n'ont pu venir à aucune réunion si bien qu'ils se sont senti dépossédé du rallye. Un point noir dû à la lourde organisation qu'a provoqué ce rallye.

Les sujets

Malgré un calendrier fixé dès le départ pour laisser 1 mois de relecture, j'ai récupéré les sujets la veille du jour où l'on devait les imprimer, si bien que j'ai dû faire seul la relecture des sujets. Il y avait des problèmes de mises en pages et des erreurs d'écriture... Le travail a été plus que fastidieux.

Les difficulté le jour J :

  • des ordinateurs sont tombés en panne dans certaines salles, empêchant la réalisation de certaines énigmes. Les enseignants de technologie ont fait ce qu'ils ont pu.
  • le car en nous déposant a failli repartir avec le matériel de physique  qu'on apportait.Une belle frayeur.
  • Un indice dans la cour a été subtilisé par une classe le rendant inaccessible pour les autres classes.
  • Trois arbres servaient à une énigme de maths, l'un d'eux a été coupé par erreur par une société d'élagage

La conclusion :

Une belle expérience! Un vrai challenge et plutôt réussi.

Ici une photo où l'on me voit avec le principal adjoint plutôt impressionnant! :)

Il a fallu parler à 250 élèves et je l'ai fait sans micro car il grésillait (Qui a dit que j'avais de la voix?).

copie de DSCN9497

 

Cryptris, un jeu Tetris pour comprendre simplement la cryptographie

Echanger des informations confidentielles sur Internet entraîne toujours des risques. L’idéal doit pouvoir permettre à deux personnes qui ne se connaissent pas particulièrement de communiquer publiquement sans pour autant que les autres puissent lire.

cryptris01 La solution pour pouvoir le faire s’appelle le cryptage à double clé, un concept qui n’est pas évident à comprendre si ce n’est en jouant à Cryptris, un jeu qui utilise le concept du jeu Tetris pour simplifier la compréhension de la complexité des algorithmes lorsqu’on ne les as jamais abordés.

La cryptographie consiste en la science des codes secrets tant pour leur création que leur déchiffrage.

cryptris02 Cryptris vous entraîne dans le rôle d’un stagiaire dans une équipe de recherche INRIA et dans lequel vous allez devoir affronter un ordinateur qui tente de pirater le réseau en utilisant le protocole de cryptographie asymétrique.

Proposé par Inria avec le support de Cap’Maths et développé par Digital Cuisine, le jeu a pour but de démontrer l’intérêt de la cryptographie asymétrique au travers de différents niveaux de jeu, dans lequel le joueur va devoir décrypter un message à l’aide d’une clé privée en même temps que l’ordinateur qui lui tentera de décrypter via la clé publique. Plusieurs niveaux de difficultés augmenteront de façon linéaire, à l’inverse de l’ordinateur dont la difficulté augmentera.

cryptris03 Afin que l’outil soit le plus complet, les auteurs ont intégré une documentation très complète expliquant les principes de la cryptographie :

Comprendre une des techniques les plus sophistiquées de cryptographie 1/2

Comprendre une des techniques les plus sophistiquées de cryptographie 2/2

A cela s’ajoute une fiche pédagogique vous proposant plusieurs méthodes d’application.

Un MOOCamp pour l’école des communs au Forum des usages coopératifs

Comme mise en bouche pour le Forum des usages coopératifs, nous vous proposons de venir imaginer et scénariser les premiers MOOC autour d’une école des communs le 1er juillet à Brest.

C’est quoi un MOOCamp ?

Tous faiseurs de MOOC : Proposer, imaginer, scénariser des nouveaux MOOC en une journée, c’est l’objet du MOOCamp Day. Sur le modèle des barcamp et autres journées d’innovation, dans lesquelles tous les présents participent, le déroulement de la journée suit un schéma efficace : présentation de sujets de MOOC proposés par des participants et vote par l’assistance, puis ateliers de brainstorming et de construction impliquant tous les participants. La formule a été proposée par SenseSchool qui partage sa méthodologie, et c’est une excellente manière de transformer l’éducation.

La formule MOOCamp a déjà été jouée deux fois avec succès dans le cadre de l’initiative France Université Numérique. Il est donc temps de lui proposer d’autres horizons. Le cadre du Forum des usages coopératifs est naturel pour un telle ouverture, avec son motto « la coopération en action ». Ce Off constituera donc une excellente introduction à la session « L’école contributive » !

Pourquoi l’école des communs ?

Cette formule d’école des communs reprend les valeurs du forum. Autour des biens communs, il y a la notion d’éducation, de partage de valeurs et de savoirs bien de la contribution. Pour imaginer des formations citoyennes, pour proposer des formations accessibles à tous portées par des collectifs, le MOOC, Cours Ouvert à Tous en ligne et Massif est une option qui semble porteuse dans la droite ligne d’une initiative comme l’Université Pair à Pair (P2PU).

Vous cherchez un exemple ? Le MOOC sur les Ressources Éducatives Libres proposé au printemps est d’une certaine manière fondateur. Vous cherchez des thématiques ? Le programme du Forum en regorge. À titre d’inspiration, je vous propose également un point de vue de Christine Vaufrey : Les MOOC d’équipe débarquent ! N’hésitez par à venir partager votre passion et proposer votre sujet, quel qu’il soit, l’école des communs est ouverte.

Un tout petit peu d’organisation.

Vous êtes intéressé ?Vous comptez venir ? Proposer un sujet à explorer ensemble ? Vous pouvez vous inscrire sur ce formulaire en ligne, ou amender la page wiki du MOOCamp.

La journée aura un déroulement classique : rendez-vous 14:00 – proposition de sujets et vote – travail en ateliers de brainstorming puis de consolidation – en fin de journée : présentation, vote et acclamation des sujets travaillés dans la journée – avant de rejoindre l’apéro coopératif de nos régions proposé dans le cadre du forum des usages, et de découvrir le programme de la soirée.

 

Crédit photo : T Shirt clicc par Sylvain Naudin – licence CC-by-sa


Tous faiseurs de MOOC – mon second MOOCamp Day

Tous faiseurs de MOOC : Proposer, imaginer, scénariser des nouveaux MOOC en une journée, c’est l’objet du MOOCamp Day. Sur le modèle des barcamp et autres journées d’innovation, dans lesquelles tous les présents participent, le déroulement de la journée suit un schéma efficace : présentation de sujets de MOOC proposés par des participants et vote par l’assistance, puis ateliers de brainstorming et de construction impliquant tous les participants avec des animateurs formés par SenseSchool. Plus le public est varié, mieux c’est.

Après le succès de la journée du 11 janvier à Paris, la seconde journée se déroulait ce 14 juin en 7 lieux entre Brest, Lyon, Montpellier, Nany, Paris, Toulouse et Tunis. À Brest, nous étions accueillis par l’UBO, avec l’appui de l’UeB, de FUN et l’animation de Télécom Bretagne.

Si un appel était lancé en amont, il était évidemment possible de proposer son sujet sur place. Ainsi c’est bien parce que j’ai asticoté un petit groupe d’étudiants présents que l‘un d’entre eux nous a proposé un sujet « 1 MOOC pour sauver 1 vie » qui a suscité l’adhésion de la salle ! C’était donc le sujet surprise et c’est tout à fait dans l’esprit de ces journées « Camp ».

Il ne s’agit pas de choisir institutionnellement un sujet qui sera forcément pérenne, mais bien de faire ressortir l’originalité, d’apprendre ensemble, de s’imprégner de nouvelles tendances, éventuellement de servir d’accélérateur aux sujets retenus. Certains collègues enseignants-chercheurs avaient un peu de mal avec le caractère informel des choix tant au démarrage qu’à la fin de journée quant suite aux votes, c’est ce sujet « 1 MOOC pour sauver 1 vie » qui a encore recueilli le plus de suffrages. La question était alors de savoir quel était l’engagement de l’institution, alors qu’il s’agit à ce stade d’un simple coup de cœur, une manière de saluer l’impertinence, le travail réalisé dans la journée et la nature du sujet.

Il s’agit bien d’une approche informelle dont le porteur peut retirer des bénéfices (l’expérience, les idées proposées, un début de reconnaissance) mais qui n’engage pas l’institution à ce stade. C’est également le cas pour le MOOC du jury («Valoriser, entreprendre pour innover »). Là encore le choix du jury est souverain, valorise le résultat de la journée, l’intérêt du sujet, l’image véhiculée et n’engage pas un soutien à terme (quoique dans ce cas là, il est certain que l’institution porte un intérêt pour le sujet).

Deux autres sujets ont été animés durant cette journée à Brest. Le premier, « Cuisinez comme un chef », devenu COOKMOOC en fin de journée a suscité plein d’idées intéressantes concernant les activités possibles, mais a souffert d’un crash à la présentation finale qui n’a pas permis de bien percevoir toutes les innovations embarquées. Gageons que le sujet sera poursuivi par sa porteuse Sophie Briand qui nous a apporté ce sujet pour le Centre Culinaire Contemporain et les Cercles Culinaires de France . Il semble d’ailleurs que la thématique était présentée dans plusieurs villes. Espérons que le fait d’avoir été tous présentés au MOOCamp permettra des rapprochements. Le second « La terre, une planète en mouvement » a permis de tirer parti d’un senior récemment en retraite qui a permis de valoriser son expérience.

En passant, joli titre sur le Télégramme pour relater cet événement : « Dans le mic-mac de la fabrique des MOOC »

 

Cette journée a été particulièrement riche pour les enseignants et autres ingénieurs pédagogiques qui découvraient la dynamique de ces démarches d’innovation, de concassage, de dynamiques de communautés qui permettent de visiter autrement la manière de concevoir un cours, et qui donnent après quelques heures un résultat prometteur et dans tous les cas très différents de ce que produirait une équipe pédagogique classique. Le grand mérite de ces journées est bien de permettre d’ouvrir la porte à des pratiques nouvelles porteuses d’ouverture, et d’aborder de manière simple des concepts parfois mal jugés comme la notion de public visé, de compétences ou de scénario pédagogique.

Mérite augmenté par le fait que ces journées étaient effectivement nationales. Et cela se sentait bien sur les réseaux sociaux, que ce soit facebook ou twitter. Cela faisait particulièrement plaisir de voir que les acteurs de la pédagogie et du numérique étaient nombreux à échanger, et de les retrouver à se faire signe de site en site. Ce coté Intervilles était lui aussi assez festif. À l’arrivée, cela fait tout de même 30 sujets explorés, autant que le nombre de MOOC actuels sur FUN-MOOC, c’est pas rien !

Bref, une journée qui ouvre l’enseignement supérieur à la société civile, et c’est une excellente chose. Une journée qui fait avancer la pédagogie et le numérique au sein de l’enseignement supérieur, et c’est une grande nouvelle :-)

 

Crédit photo : les images ont extraites du fil de tweets de @bay_nay, alias Bénédicte Donal.


Slice Fractions et les fractions deviennent un jeu d’enfant

Parce qu’il est parfois bien plus bénéfique de mettre en pratique une théorie plutôt que de l’expliquer, de la même façon qu’une image vaut 1000 mots, certains Serious Games ont le don d’enseigner une matière simplement et efficacement tout en intégrant le ludique.

angry-volcanoC’est le cas de Slice Fractions, un jeu destiné aux enfants pour apprendre les fractions tout en faisant appel à la réflexion et la logique par la résolution de problème.

Le synopsis nous raconte l’histoire d’un petit mammouth que le joueur devra aider, pour lui continuer sa route, en le débarrassant des morceaux de lave ou de glace qui embûchent son chemin. La glace permettant d’éteindre le feu ou le feu de faire fondre la glace qui empêche le mammouth de passer, ils devront parfois être coupés en proportion de ce qui a à éliminer.

SliceFractions02 La prise en main est très facile et ne requiert aucune lecture, ce qui est souvent fastidieux pour les plus jeunes qui ont des difficultés de lecture et/ou de compréhension. Ainsi le tutoriel est intégré au sein même du jeu qui, et je ne cesse de le dire, est très important pour un bon gameplay.

Intuitif et agréable par son graphisme, Slice Fractions permet de comprendre facilement les notions de fraction tout en utilisant les principes de la physique. Créé par Ululab, la matière enseignée correspond au programme scolaire puisqu’il a été créé en collaboration avec l’Université du Québec à Montréal. Ils pourront ainsi aborder :

  • Les parties d’un tout
  • Le sens du numérateur et du dénominateur
  • Les fractions équivalentes
  • La mise en ordre des fractions
  • La soustraction de fraction

 

unnamed Au fil de sa progression, le joueur gagnera des chapeaux, pour le moins originaux qu’il pourra utiliser pour couvrir la tête de notre petit mammouth.

La fin du jeu ne manque pas de curiosité puisqu’elle sous-entend une suite qu’on a très vite envie de connaître.

Destiné au 7-12 ans, Slice Fractions est accessible au prix de 2,69 € à télécharger sur l’Apple Store ou sur le Google Play ou encore Amazone

Un jeu très agréable pour petits et grands.

 

Powered by BilboPlanet